11 novembre à Paris: trois militantes Femen déjouent la sécurité

Trois militantes Femen ont déjoué la sécurité des commémorations du 11-Novembre à Paris dimanche, en faisant irruption sur les Champs-Élysées au passage de la limousine de Donald Trump dans le convoi des chefs d'État, malgré l’important dispositif déployé par les forces de l’ordre.

Une Femen utilise une ruse pour déranger Donald Trump

98,5 fm Montréal

Militantes Femen: 10 ans d’actions coup de poing

Poutine, Berlusconi, et dimanche les commémorations du 11-Novembre à Paris: seins nus, les militantes Femen entendent dénoncer dans des actions coup de poing l’oppression politique et religieuse dans le monde.

Dimanche 11 novembre était un jour de paix. Cette journée a permis de rassembler durant quelques heures 72 leaders de la planète, tous présents pour commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Tous étaient réunis sous l'Arc de Triomphe, à Paris, devant la tombe du Soldat inconnu.

L'incident a été un des moments marquants de la matinée du dimanche 11 novembre. "On l'a parfaitement vu, car de là où je me trouve, je surplombe les Champs-Élysées (Paris) et ça c'est passé à tout juste quelques dizaines de mètres de nous. On a vu ces trois militantes Femen bondir sur le convoi du président américain, passer par dessus ces barrières, tout juste avant 11 heures", raconte le journaliste Guillaume Daret.

11-Novembre à Paris : trois Femen déjouent la sécurité

VIDÉO - Les militantes ont agi lors du passage du convoi de Donald Trump sur les Champs-Élysées. Les autorités assurent que la sécurité n'a pas été menacée.

Les deux dirigeants n'ont pas remonté les Champs-Elysées comme leurs homologues du monde entier. 

Trois Femen surgissent seins nus au passage de la voiture de Trump sur les Champs-Elysées (VIDEO)

Habituées aux happening seins nus, les Femen se sont fait remarquer juste avant le début des commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale à Paris, forçant la sécurité au passage du convoi du président américain.

Elles ont été interpellées puis placées en garde à vue pour exhibition sexuelle.